Le safran, un trésor pour votre santé mentale

En médecine ayurvédique, il stimule la libido. En médecine chinoise, il a une action sur le système respiratoire et la circulation. Sur tout le continent européen, il était traditionnellement consommé pour ses vertus digestives, antispasmodiques et hypotensives. Découvrez les multiples vertus du safran, la fleur-trésor…

 

Carte d’identité du safran

Saviez-vous que le safran était un remède naturel AVANT d’être une épice ?

Il apparaît dans la composition de plusieurs préparations médicinales sur un papyrus égyptien daté de 1550 avant JC. Sur une fresque Crétoise, à la même époque, on peint deux femmes en train de récolter des fleurs de safran.

Il est donc répandu sur tout le pourtour méditerranéen malgré le fait qu’il n’existe pas à l’état sauvage. Remède médicinal, colorant allant du jaune ensoleillé au rouge sang, épice, et aujourd’hui composant de nombreux compléments alimentaires, le safran est une véritable fleur-trésor. Ce sont les stigmates du safran qui lui donnent sa couleur ocre en raison de la crocine (un antioxydant) qu’ils contiennent.

Sa récolte à la main explique son prix très élevé, si élevé que ce dernier suit le cours de l’or, d’où son surnom « d’or rouge » largement mérité : il faut en moyenne 150 fleurs pour obtenir 1 seul gramme de safran ! Aujourd’hui l’Iran (90% de la consommation mondiale), l’Inde et la Grèce sont sur le podium des producteurs mondiaux.

Le saviez-vous ? La personne qui gère la cueillette et la revente de fleurs de safran exerce le métier de safranier.

 

Les multiples propriétés du safran

 

Safran & déprime / dépression

C’est ce qui fait, et de loin, la renommée du safran : le champion équilibriste qui améliore l’humeur, lutte contre la déprime et la dépression.

En 2006, une étude a prouvé cette redoutable efficacité et ce, dès la deuxième semaine de traitement ! Avec 30 mg de safran par jour pendant 6 semaines, l’étude menée auprès de 40 personnes a démontré davantage de bénéfices sur l’humeur pour les sujets ayant consommé des capsules de pétales de safran par rapport au placebo.

Pour les déprimes et les dépressions, le safran permet le contrôle du cortisol et de la recapture de la sérotonine et agit sur la plasticité neuronale mais, au contraire de certains antidépresseurs, sans effets secondaires. L’accompagnement du safran dans le cadre d’un traitement thérapeutique est d’ailleurs compatible (voire amélioré par ce duo). Il peut également servir à accompagner en douceur la fin d’un traitement pour une transition efficace.

 

Safran & stress

Contre l’anxiété et les troubles du sommeil, le safran est également très efficace tout en étant très bien toléré. L’or rouge a donc un effet apaisant, calmant et réconfortant en cas de stress, d’insomnies et d’anxiété.

C’est l’augmentation des niveaux de sérotonine, hormone du calme et du bien-être, qui agit ici directement pour la gestion du stress et de l’anxiété. Le safran a également des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires intéressantes pour la santé mentale, surtout quand on sait à quel point le stress chronique peut-être pro-oxydant pour nos cellules !

A noter : pour le stress, l’anxiété et le sommeil le safran peut être pris entre 2 et 12 semaines.

 

Safran & digestion

Qui dit safran dit aussi paëlla, riz au safran, risotto à la milanese, bouillabaisse… Est-ce un hasard si cet emploi comme épice a toute sa place dans la gastronomie ? Le safran stimule l’estomac tout en limitant la fermentation gastro-intestinale. En inhibant l’action de la lipase pancréatique, le safran limiterait également l’absorption des graisses et équilibrerait les taux de cholestérol et de triglycérides.

Enfin, le safran aurait la propriété de diminuer le surpoids en contribuant à réduire le grignotage.

 

Safran & post partum

On se demande pourquoi on ne parle pas plus de ces études qui ont démontré :

  • une efficacité supérieure à celle d’un traitement anti-inflammatoire (l’acide méfénamique) dans le cadre du post partum
  • une efficacité équivalente à celle d’un antidépresseur ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) pour la prise en charge de la dépression post partum, tout en permettant la poursuite d’un allaitement naturel en toute sécurité

 

C’est dire à quel point son action est puissante pour l’organisme, tout en restant exempte de toute toxicité. Mais n’en restons pas là, voici de nouvelles études ne cessent de dévoiler un champ d’action médicinal qui va encore plus loin…

 

Safran & maladies neuroinflammatoires

En France, plus de 100 000 personnes ont aujourd’hui la sclérose en plaques et plus d’un million sont touchées par la maladie d’Alzheimer. Or, l’action neuroprotectrice du safran jouerait un rôle pour toutes les maladies neuroinflammatoires : sclérose en plaque, Alzheimer, troubles cognitifs et visuels, DMLA, etc.

Comment ? Ces maladies créent toutes un stress pour les cellules du cerveau. Or, le safran protégerait et désenflammerait justement ces cellules cérébrales. Dans le cadre de la sclérose en plaque, il ferait barrage pour limiter les dommages faits aux cellules qui fabriquent la myéline. Pour la maladie d’Alzheimer, le safran protégerait davantage la barrière hémato-encéphalique des protéines toxiques produites au sein même du cerveau.

Enfin, grâce à son actif le safranal et sa forte teneur en carotéinoïdes, le safran pris sous forme de traitements préventifs permettrait d’éviter la cataracte et la DMLA.

 

Safran & cancer

La crocine, l’un des nombreux actifs du safran, intervient non seulement pour lutter contre les maladies neuroinflammatoires mais serait aussi bénéfique contre le cancer du foie. Ce cancer parmi les plus agressifs touche plus de 9 000 personnes chaque année en France.

Des études menées par l’Université des Emirats Arabes Unis sur les rats ont démontré 3 actions principales :

  • Une action qui stoppe la prolifération de cellules malades (antiproliférative)
  • Une action qui provoque la destruction des cellules malades (pro-apoptotique)
  • Enfin, une action anti-inflammatoire

L’action puissamment antioxydante agirait dans le cadre de nombreux autres cancers : sein, prostate, ovaires, colorectal, pancréas, poumon…

 

Bien choisir son safran

Bien entendu, quelques stigmates de safran dans un risotto n’ont jamais guéri personne - mais ce n’est pas une raison pour ne pas se régaler. Il faudra vous tourner vers des compléments alimentaires de qualité pour une réelle action thérapeutique, en choisissant un extrait standardisé (c’est-à-dire à la teneur en principes actifs vérifiée et garantie).

Get Relax vous propose un extrait sec de safran standardisé, cultivé et récolté en France. Titré à 2% Safranal et 4% Crocines !

 

Par mesure de précaution, le safran est déconseillé aux femmes enceintes ainsi que pour les enfants de moins de 12 ans.


Article précédent

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés