Les alternatives naturelles aux antidépresseurs et anxiolytiques

Le saviez-vous ? La consommation actuelle d’antidépresseurs et d’anxiolytiques en France a augmentée face à la pandémie.

En 2021, la consommation d’antidépresseurs a augmenté de 23% rien que sur les 4 premiers mois de l’année et celle d’anxiolytiques de 15% (source : Rapport ANSM Usage des médicaments de ville en France durant l’épidémie de la Covid-19 – point de situation jusqu’au 25 avril 2021).

 

Si ces traitements sont souvent indispensables pour la santé mentale, ils sont parfois accompagnés d’effets secondaires qui peuvent perturber la vie quotidienne. Avec la prise d’anxiolytiques, des effets secondaires comme des troubles de la vigilance et de la mémoire, voire de la somnolence peuvent apparaître. Quant aux antidépresseurs, ils peuvent engendrer nausées, troubles du transit, prise de poids et maux de tête.

Ces effets apparaissent souvent lors d’une prise prolongée ou d’un dosage trop important. Pour les anxiolytiques, la recommandation officielle d’une cure de 4 à 12 semaines est souvent dépassée : ce qui devait être une béquille momentanée devient alors impossible à supprimer.

Alternatives naturelles, le duo gagnant ?

Le public est aujourd’hui en demande d’alternatives naturelles aux traitements conventionnels. Soit par l’association de certaines plantes ou actifs avec les traitements classiques ou à la fin de ces derniers pour faciliter le sevrage, prolonger les bienfaits et soutenir l’organisme, limitant ainsi les risques de rechute.

L’accompagnement par un professionnel de santé dans cette démarche est indispensable afin d’éviter l’automédication.

Le millepertuis (Hypericum perforatum)

Comment évoquer la dépression et l’anxiété sans parler du millepertuis, cette plante reconnue par l’OMS pour son efficacité sur ces dernières ? Les molécules actives du millepertuis, en particulier l’hypéricine, favorisent l’augmentation de neurotransmetteurs essentiels pour équilibrer les émotions : la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline.

antidépresseur naturel, le millepertuis

Cette plante commune en Europe est utilisée depuis les années 1980 pour son action antidépressive : amélioration de la concentration, du sommeil, de l’humeur et regain d’intérêt et d’activité. Les sommités fleuries de millepertuis sont inscrites à la pharmacopée européenne, c’est d’ailleurs l’un des médicaments à base de plante les plus vendus aux Etats-Unis et en Allemagne. 

En revanche, le millepertuis est déconseillé avec certains traitements : prise d’antidépresseurs, de triptans, de contraceptifs oraux, d’anticoagulants, d’immunosuppresseurs.

Contre-indication : femme enceinte ou allaitante ainsi que traitements cités ci-dessus. 

Le safran (Crocus sativus)

Le safran est un précieux modulateur de l’humeur, source d’optimisme et de sérénité. Vous aimez les plats qui en contiennent ? On ne veut pas vous décevoir mais il en faut beaucoup plus pour obtenir une action concrète sur votre moral.

safran anxiolytique naturel

L’extrait de safran permet d’augmenter le taux de sérotonine en limitant la recapture de cette dernière dans les synapses. Plusieurs études ont démontré les effets bénéfiques d’une supplémentation à partir de 30 mg de safran par jour pour diminuer les symptômes dépressifs, le stress, l’anxiété et les troubles du sommeil.

Contre-indication : femme enceinte ou allaitante.

Le griffonia (Griffonia simplicifolia)

Le griffonia est un petit arbre africain utilisé pour sa richesse en 5-HTP, précurseur de la sérotonine. De nombreuses études réalisées ces trente dernières années ont démontré les bénéfices de la prise de griffonia pour l’anxiété, la fatigue chronique, les baisses de moral et même l’alimentation émotionnelle qui trouve parfois sa source dans une carence en sérotonine.

griffonia, 5HTP, sérotonine

En effet, il augmente le taux de sérotonine, lui-même précurseur de la mélatonine, réparatrice de nos neurones et indispensable au sommeil. Il est donc logique et préférable de prendre le griffonia au dîner ou au coucher afin d’éviter tout risque de somnolence.

Contre-indication : femme enceinte ou allaitante, personne sous traitement antidépresseurs ISRS.

Le duo tryptophane et sérotonine

Les acides aminés, qui entrent dans la composition des protéines, contribuent à la sécrétion de neurotransmetteurs dans le cerveau. En fait, ils sont de formidables coachs de notre santé mentale. Certains sont même les précurseurs de neurotransmetteurs, c’est le cas du tryptophane, précurseur de la sérotonine - et oui, encore elle.

La sérotonine est le neurotransmetteur du bien-être et du lâcher-prise, sa carence peut engendrer des troubles de l’humeur, de la fatigue, du yoyo émotionnel. Un apport journalier en tryptophane en fin d’après-midi ou début de soirée est nécessaire pour un sommeil serein et un esprit tranquille.

Pourquoi l’apport en tryptophane doit-il être quotidien ? Parce que nous ne stockons pas les acides aminés, le corps garde uniquement ce dont il a besoin. On ne peut donc pas faire de « réserve » de tryptophane. Le contenu de notre assiette au quotidien joue ainsi directement à l’équilibre de nos neurotransmetteurs.

Quelques sources de tryptophane à ajouter dans l’assiette :

  • Banane
  • Viande blanche
  • Avocat
  • Flocons d’avoine

A noter : l’activité physique régulière reste le meilleur moyen d’obtenir une fatigue « saine » tout en diminuant le stress, inflammatoire et grignoteur de sérotonine.

 

Get Relax : Millepertuis, Safran et Tryptophane

Découvre notre nouvelle formule Get Relax qui associe Millepertuis, Safran et Tryptophane, ainsi que Mélisse et Ashwagandha, pour vous proposer une alternative efficace et naturelle aux traitements anxiolytiques, pour les pathologies légères à modérées.

Get Relax, anxiolytique naturel

Le duo NAC et glutathion

Le glutathion est une petite protéine produite dans le foie, c’est l’un des antioxydants les plus importants de l’organisme. C’est lui qui permet aux vitamines antioxydantes (C et E) de travailler plus efficacement et plus longtemps (leur présence permet d’ailleurs d’accroître le taux de glutathion). Il permet également la détoxification naturelle du foie : métaux lourds, solvants, pesticides & autres joyeusetés.

Afin de stimuler la biosynthèse de glutathion et de pouvoir refaire notre stock, la NAC entre en scène. La NAC (N-acétylcystéine) est un précurseur de l’acide aminé non essentiel L-Cystéine, composant du glutathion.

Un bon niveau de glutathion permet de limiter l’impact des radicaux libres et de réguler la production de cytokines, les messagers du système immunitaire. Vous connaissez la suite : le stress, l’anxiété et course contre la montre sont des sources d’inflammation. L’immunité s’affole, il y a une surproduction de radicaux libres oxydatifs, bref, les cellules meurent prématurément. En réponse, les réserves de glutathion s’effondrent… Augmenter naturellement son taux de glutathion est donc un moyen direct d’aider l’organisme à faire face au mode de vie moderne.

Quelques actifs pour booster sa production de glutathion :

  • chardon-marie ou silymarine, actif de ce dernier
  • vitamine E
  • vitamine C à effet prolongé

Acide aminé : la théanine (ou L-théanine)

Découverte après la seconde guerre mondiale au Japon, la théanine est un acide aminé que l’on retrouve dans le théier. Elle aurait la particularité d’être relaxante (favorisant la production d’ondes alpha dans le cerveau) et protectrice du système immunitaire. Un anti-stress naturel qui permettrait, sous forme de supplément, d’apporter un coup de pouce non négligeable pour le moral et les neurotransmetteurs.

Enfin, avis aux étudiants et aux sportifs, la théanine favoriserait également la mémorisation et la résistance au stress physique.

Vous pouvez en trouver dans notre produit Smart Focus, en synergie avec d'autres actifs dédiés à votre performance et bien-être mental. 

Smart Focus

Ces informations ne constituent pas un diagnostic et ne remplace pas l’avis d’un professionnel de santé.


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés